Invocation lorsqu’on se rend au marché

At-Tirmidhiyy a rapporté d’après ^Oumar Ibnou l-Khattab, que Allah l’agrée, que le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam a dit que celui qui entre au marché et qui dit :

لا إلهَ إلا اللهُ وَحْدَهُ لا شَرِيكَ لَهُ ، لَهُ المُلْكُ وَ لَهُ الحَمْدُ 

 يُحْيِي وَ يُمِيتُ وَ هُوَ حَيٌّ لا يَمُوْتُ بِيَدِهِ الخَيْرُ وَهُوَ عَلَى كُلِّ شيء قَدِير

(la ‘ilaha ‘il-la l-Lah wahdahou la charika lah, lahou l-moulkou wa lahou l-hamdou youhyi wa youmit wa houwa hayyoun la yamout, biyadihi l-khayr, wa houwa ^ala koulli chay’in qadir)

ce qui signifie : « Il n’est de dieu que Allah, Lui Seul n’a pas d’associé, à Lui appartient la souveraineté et à Lui la louange, Il donne la vie et Il fait mourir, et Il a pour attribut une vie éternelle et Il ne meurt pas, Il détient le bien par Sa toute-puissance et Il est sur toute chose tout-puissant« .

Allah lui accorde les récompenses de mille fois mille bonnes actions, Il lui efface mille fois mille mauvaises actions, et Il l’élève de mille fois mille degrés.

Rapporté par At Tirmidhi 3429 – Al Hakim 1/538.

Tous les soirs en allant se coucher, le Prophète (صلى الله عليه وسلم) joignait ses deux mains, y crachotait et y récitait les trois dernières sourates du Coran

Tous les soirs en allant se coucher, le Prophète (صلى الله عليه وسلم) joignait ses deux mains, y crachotait et y récitait les trois dernières sourates du Coran :

Al-‘Ikhlâs, Al-Falaq et An-Nâs. Il passait ses mains sur toutes les parties du corps qu’il pouvait atteindre, en débutant par la tête, puis le visage et enfin le devant du corps [il répétait cela 3 fois].

Mukhtasar Al-Bukhârî n° 2025

« Au nom d’Allah je me couche. Ô Allah ! Pardonne-moi mes péchés, humilie le démon [qui me tient compagnie], libère-moi de mes hypothèques, alourdit ma balance et place-moi au royaume des cieux [avec les Anges]. »

« Au nom d’Allah je me couche. Ô Allah ! Pardonne-moi mes péchés, humilie le démon [qui me tient compagnie], libère-moi de mes hypothèques, alourdit ma balance et place-moi au royaume des cieux [avec les Anges]. »

Bi-smi-llâhi wada’tu janbî. Allâhumma ghfir lî dhanbî, wa khsa shaytânî, wa fukka rihânî, wa thaqqil mîzânî, wa j’alnî fi-n-nadiyyi-l-a’lâ.

Sahîh Al-Jâmi’ n° 4649

« Louange à Allah, qui a suffit [à tous mes besoins] et m’a abrité. Louange à Allah, qui m’a nourri et abreuvé. Louange à Allah, qui m’a octroyé de Ses bienfaits et m’a honoré »

« Louange à Allah, qui a suffit [à tous mes besoins] et m’a abrité. Louange à Allah, qui m’a nourri et abreuvé. Louange à Allah, qui m’a octroyé de Ses bienfaits et m’a honoré. Ô Allah ! Je Te demande, par Ta puissance, de me sauver du feu [de l’Enfer]. »

Al-hamdu li-llâhi-llâdhi kafânî wa âwânî, al-hamdu li-llâhi-llâdhi at’amanî wa saqânî, al-hamdu li-llâhi-llâdhi manna ‘alayya wa afdal. Allâhumma innî asaluka bi-‘izzatika an tunajjiyanî min an-nâr.

As-Sahîhah n° 3444.

Mérite :

En allant se coucher, celui qui prononcera cette invocation aura loué Allah avec l’ensemble des louanges de toute la création.

« Il n’y a aucune divinité [digne d’être adorée] en dehors d’Allah, Seul sans associé »

« Il n’y a aucune divinité [digne d’être adorée] en dehors d’Allah, Seul sans associé. À Lui la royauté et la louange, et Il est capable de toute chose. Il n’y a de force ni de puissance qu’en Allah, gloire et pureté à Allah, louange à Allah, il n’y a aucune divinité [digne d’être adorée] en dehors d’Allah et Allah est le plus Grand. »

Lâ ilâha illa-llâhu wahdahu lâ sharîka lah, lahu-l-mulku wa lahu-l-hamdu wa huwa ‘alâ kulli shain Qadîr, wa lâ hawla wa la quwwata illâ bi-llâh, subhâna-llâhi wa-l-hamdu li-llâh, wa lâ ilâha illa-llâh, wa-llâhu akbar.

As-Sahîhah n° 3414

« Ô Allah ! Je me suis soumis à Toi, je T’ai confié toutes mes affaires. Je m’en suis remis à Toi en toute chose. Je m’oriente vers Toi par amour et par crainte »

« Ô Allah ! Je me suis soumis à Toi, je T’ai confié toutes mes affaires. Je m’en suis remis à Toi en toute chose. Je m’oriente vers Toi par amour et par crainte. Il n’existe aucun refuge contre Toi sauf auprès de Toi. J’ai cru au Livre que Tu as descendu et au Prophète que Tu as envoyé. »

Allâhumma aslamtu nafsî ilayk, wa wajjahtu wajhî ilayk, wa fawwadtu amrî ilayk, wa aljatu dhahrî ilayk. Raghbatan wa rahbatan ilayk Lâ maljaa wa lâ manjâ minka illâ ilayk. Âmantu bi-kitâbika-lladhî anzalt, wa bi-nabiyyika-lladhî arsalt.Mukhtasar Al-Bukhârî n° 2426

Mérite :

Lorsque le Messager d’Allah (صلى الله عليه وسلم) regagnait sa couche, il s’allongeait sur son côté droit puis disait : « Ô Allah ! Je me suis soumis à Toi… »

« Ô Allah ! Seigneur des cieux et Seigneur des terres, notre Seigneur et le Seigneur de toute chose »

« Ô Allah ! Seigneur des cieux et Seigneur des terres, notre Seigneur et le Seigneur de toute chose. Toi qui fends la graine et le noyau, qui a fait descendre la Torah, l’Évangile et le Coran, je cherche refuge auprès de Toi contre le mal de toute personne mauvaise soumise à Ton pouvoir. Tu es le Premier rien ne Te précède, Tu es le Dernier rien ne Te succède, [Tu es] l’Apparent et rien n’est au-dessus de Toi, [Tu es] l’Invisible, il n’y a pas plus caché que Toi. Acquitte mes dettes et suffis-moi face à la pauvreté. »

Allâhumma Rabba-s-samâwâti wa Rabba-l-aradîn, Rabbanâ wa Rabba kulli shay, Fâliqa-l-habbi wa-n-nawâ, wa Munzila-t-tawrâti wa-l-injîli wa-l-qurân. A’ûdhu bika min sharri kulli dhî sharrin anta âkhidhun bi-nâsiyatih. Anta-l-awwalu fa-laysa qablaka shay. Wa anta-l-âkhiru fa-laysa ba’daka shay. Wa-dh-dhâhiru fa-laysa fawqaka shay. Wa-l-bâtinu fa-laysa dûnaka shay. Iqdi ‘anni-d-dayna wa aghninî min al-faqr.Sahîh

At-Tirmidhî n° 3400

Mérite :

Le Messager d’Allah (صلى الله عليه وسلم) nous enjoignait de dire lorsque nous regagnions notre couche : « Ô Allah ! Seigneur des cieux ….. »

La meilleure façon de demander pardon à Allah

اللَّهُمَّ أَنتَ رَبِّ لاَ إِلَهَ إِلاَّ أَنتَ خلَقتَنِي وَ أَنَا عَبدُكَ وَ أَنَا عَلَى عَهدِكَ وَ وَعدِكَ ما استَطَعتُ أَعُوذُ بِكَ مِن شَرِّ مَا صَنَعتُ أَبُوءُ لَكَ بِنعمَتِكَ عَلَيَّ وَ أَبُوءُ بِذَنبِي فَاغفِر لِي فَإِنَّهُ لاَ يَغفِرُ الذُنُوبَ إِلاَّ أَنتَ

Allâhumma anta Rabbî lâ ilâha illâ Anta, khalaqtanî wa anâ ‘abduka, wa anâ ‘alâ ‘ahdika wa wa’dika mastata’tu. A’ûdhu bika min sharri mâ sana’tu, abû°u laka bi ni’matika ‘alayya, wa abû°u bi dhanbî fa ghfir lî fa innahu lâ yaghfiru-dh-dhunûba illâ Anta.

Mon Dieu, Tu es mon Seigneur, il n’y a de dieu que Toi. Tu m’as créé, je suis Ton serviteur et je demeurerai attaché à Ton pacte et à Ta promesse autant que je le pourrai. Je Te demande de me préserver des méfaits que j’ai commis. Je reconnais les bienfaits dont tu m’as gratifiés, et je reconnais mes péchés. Aussi pardonne moi car nul autre que toi ne pardonne les péchés.

Al-Mulk (La royauté) سورة الملك

بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيمِ تَبَارَكَ الَّذِي بِيَدِهِ الْمُلْكُ وَهُوَ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ

1) Béni soit celui dans la main de qui est la royauté, et Il est Omnipotent.

الَّذِي خَلَقَ الْمَوْتَ وَالْحَيَاةَ لِيَبْلُوَكُمْ أَيُّكُمْ أَحْسَنُ عَمَلًا وَهُوَ الْعَزِيزُ الْغَفُورُ

2) Celui qui a créé la mort et la vie afin de vous éprouver (et de savoir) qui de vous est le meilleur en œuvre, et c’est Lui le Puissant, le Pardonneur.

الَّذِي خَلَقَ سَبْعَ سَمَاوَاتٍ طِبَاقًا مَّا تَرَى فِي خَلْقِ الرَّحْمَنِ مِن تَفَاوُتٍ فَارْجِعِ الْبَصَرَ هَلْ تَرَى مِن فُطُورٍ

3) Celui qui a créé sept cieux superposés sans que tu voies de disproportion en la création du Tout Miséricordieux. Ramène [sur elle] le regard. Y vois-tu une brèche quelconque?

ثُمَّ ارْجِعِ الْبَصَرَ كَرَّتَيْنِ يَنقَلِبْ إِلَيْكَ الْبَصَرُ خَاسِئًا وَهُوَ حَسِيرٌ

4) Puis, retourne ton regard à deux fois: le regard te reviendra humilié et frustré.

وَلَقَدْ زَيَّنَّا السَّمَاءَ الدُّنْيَا بِمَصَابِيحَ وَجَعَلْنَاهَا رُجُومًا لِّلشَّيَاطِينِ وَأَعْتَدْنَا لَهُمْ عَذَابَ السَّعِيرِ

5) Nous avons effectivement embelli le ciel le plus proche avec des lampes [des étoiles] dont Nous avons fait des projectiles pour lapider les diables et Nous leur avons préparé le châtiment de la Fournaise.

وَلِلَّذِينَ كَفَرُوا بِرَبِّهِمْ عَذَابُ جَهَنَّمَ وَبِئْسَ الْمَصِيرُ

6) Ceux qui ont mécru à leur Seigneur auront le châtiment de l’Enfer. Et quelle mauvaise destination!

إِذَا أُلْقُوا فِيهَا سَمِعُوا لَهَا شَهِيقًا وَهِيَ تَفُورُ

7) Quand ils y seront jetés, ils lui entendront un gémissement, tandis qu’il bouillonne.

تَكَادُ تَمَيَّزُ مِنَ الْغَيْظِ كُلَّمَا أُلْقِيَ فِيهَا فَوْجٌ سَأَلَهُمْ خَزَنَتُهَا أَلَمْ يَأْتِكُمْ نَذِيرٌ

Lire la suite

« Ô Allah ! C’est Toi qui a créé mon âme et c’est Toi qui la reprend, c’est à Toi que reviennent sa mort et sa vie »

« Ô Allah ! C’est Toi qui a créé mon âme et c’est Toi qui la reprend, c’est à Toi que reviennent sa mort et sa vie. Si Tu la laisses vivre, protège-la et si Tu la fais mourir pardonne-lui. Ô Allah ! Je Te demande de m’accorder la [bonne] santé. »

Allâhumma anta khalaqta nafsî wa anta tawaffâhâ. Laka mamâtuhâ wa mahyâhâ. In ahyaytahâ fa-hfadh-hâ, wa in amattahâ fa-ghfir lahâ. Allâhumma innî asaluka-l-‘âfiyah.Mukhtasar

Muslim n° 1898

« Louange à Allah qui nous a nourris, abreuvés, a suffit [à tous nos besoins] et nous a abrités »

« Louange à Allah qui nous a nourris, abreuvés, a suffit [à tous nos besoins] et nous a abrités ; alors que nombreux sont ceux qui n’ont personne pour les suffire et les abriter. »

Al- hamdu li-llâhi-llâdhi at’amanâ, wa saqânâ, wa kafânâ, wa âwânâ, fa-kam mimman lâ kâfiya lahu wa lâ muwiy.

Mukhtasar Muslim n° 1901

« Ô Allah ! Épargne-moi Ton châtiment le jour où Tu ressusciteras Tes serviteurs ! »

« Ô Allah ! Épargne-moi Ton châtiment le jour où Tu ressusciteras Tes serviteurs ! »

Allâhumma qinî ‘adhâbaka yawma tab’athu ‘ibâdak.

As-Sahîhah n° 2754

Mérite :

Lorsque le Messager d’Allah (صلى الله عليه وسلم) regagnait sa couche la nuit tombée, il plaçait sa main droite sous sa joue droite et disait : « Ô Allah ! Épargne-moi ……. »

« Ô Allah ! Connaisseur de l’invisible et de l’apparent, Créateur des cieux et de la Terre, Seigneur et Possesseur de toute chose »

« Ô Allah ! Connaisseur de l’invisible et de l’apparent, Créateur des cieux et de la Terre, Seigneur et Possesseur de toute chose, j’atteste qu’il n’y a aucune divinité [digne d’être adorée] en dehors de Toi, je cherche refuge auprès de Toi contre le mal de mon âme, contre le mal de Satan et de son polythéisme et contre le fait de me faire du mal à moi-même ou d’en faire à un musulman. »

Allâhumma ‘Âlima-l-ghaybi wa-sh-shahâdah, Fâtira-s-samâwâti wa-l-ard, Rabba kulli shayin wa Malîkah. Ash-hadu an lâ ilâha illâ ant. A’ûdhu bika min sharri nafsî, wa min sharri-sh-shaytâni wa shirkih, wa an aqtarifa ‘alâ nafsî sûan aw ajurrahu ilâ muslim.Sahîh Al-Kalim At-Tayyib n° 21

Mérite :

Le Prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit : « Dis ceci arrivé au matin, arrivé au soir et lorsque tu rejoins ta couche. »